Pages

dimanche 21 septembre 2014

Au coeur des choses.





Une lumière indécente s'écrase encore sur le navire. Depuis que le ciel s'est cassé en deux pour envoyer un réparateur de bateau on dirait que la vie est un miracle : La coque ne fuit plus, le bois est flambant neuf, les voiles sont recousues et les deux os en croix habitent fièrement le ciel comme au temps des croisades. Je peux vous l'avouer maintenant : Durant la tempête l'équipage n'en menait pas large. Les secousses et l'orage ont bien failli sonner comme le jugement dernier, j'ai même vu le sourire de Milo faiblir un bref instant. L'eau était glacée, j'étais invisible, plus rien ne brillait dans l'univers quand soudain : Le Karma en costume trois-pièces, pour vous servir mon Capitaine.

L'essentiel c'est qu'on vogue à nouveau, avec des revolvers flambants neufs et des sabres plus aiguisés que jamais. Ma guerrière n'est pas loin, elle boit de l'Earl-Grey en tournant les pages d'un livre géant, je vois même plus sa tête tellement il est immense. Elle a posé son arc quelques instants et s'abreuve aux rayons du soleil qu'on partage.

Mille-Pourpre n'a jamais eu autant l'envie de vivre et de courir, des sachets de thé volent de toutes parts en étincelles, c'est le temps des volcans rieurs, la saison des miracles. Il se passe ici quelque chose de grand, tellement grand que je m'y perds et m'y installe. Si c'est un piège il est bien confortable,  j'apprécie la décoration.

A présent tu sais que tu n'es pas folle et que ces planètes existent quelque part. Que derrière les yeux, parfois, il y a d'autres yeux. Cette planète rouge et bleue c'est celle dont tu proviens, elle flotte autours d'un cou et danse entre tes mains. Attention, ça brûle.

Le monde n'est sans doute pas pret mais tant pis, on arrive et on aimerait comprendre. On voudrait creuser bien plus loin et toucher le centre du monde, le magma en fusion, la théorie perdue, l'estomac des étoiles, le cerveau des montagnes. On fera tomber les masques, les déguisements et le plastique pour les remplacer par : De la terre, du cosmos, et tout ce qui est vrai-de-vrai. Je sais pas vraiment comment vous prévenir et je ne vais pas m'excuser d'être un pirate, mais surveille ton vélo et puis j'espère que t'aime le chocolat : On a une mission à remplir.



1 commentaire:

  1. au temps de l’œil géant on se doit de mettre un masque pour voler un vélo oups je voulais dire voler à vélo.

    RépondreSupprimer